Les impressions laissées par la Wii

Les jeux en démonstrations étaient présentés sur de grands écrans plasma classieux. La première chose à noter est la qualité des images affichées par la Wii. Même s'il n'est pas question de HD sur cette console on voit bien que même sur de très grands écrans cela n'enlève rien au plaisir visuel et à la netteté des images. Petite déception de cette présentation: les Wiimotes étaient attachées par un fil à la console, ce qui s'est avéré un peu génant sur certains jeux. Rassurez-vous, le fil était plutôt là pour des raisons de sécurité, et la Wiimote finale sera bel et bien sans fil.

Le premier contact avec la Wiimote est très agréable, facile à manier, légère, et terriblement intuitive. Un petit double au tennis sur Wii Sports nous a tout de suite mis en jambes, quelques coups droits sont nécéssaires pour comprendre le "truc", mais ensuite ça va tout seul et c'est plutôt amusant. Idéal pour les soirées entre potes.

Nous avons aussi essayé d'autres jeux qu'on ne présente plus, tels que Wii Music Orchestra, le baseball de Wii Sports, et ce qui avait tout l'air d'être un remake de l'inoubliable Duck Hunt (très rigolo au passage). Petit soucis, les Wiimotes avaient l'air mal calibrées comparées à celles que j'avais essayées à l'E3 le mois dernier et elles pointaient légèrement au-dessus de mon viseur, ce qui a été assez frustrant sur Duck Hunt. Rien de bien grave à mon avis.

Parmi les jeux présentés ce soir là, WarioWare : Smooth Moves était celui qui déclencha le plus de rires et de sourires. C'est toujours la même chose que sur GBA et DS, mais encore plus fou, plus débile, plus amusant, avec toujours plus d'idées. Un titre que j'attends avec impatience et qui fera mouche lors de soirées déconnade entre potes.

Tous les jeux présentés étaient résolument "casual", des jeux apéritifs en quelques sorte, sans réelle profondeur, à l'exception de RedSteel d'Ubisoft. Bizarrement, c'est le jeu qui nous a le moins convaincu, et de loin. Les graphismes nous ont vraiment donné l'impression de revenir à de la (mauvaise) PS2 tant du point de vue technique qu'artistique. Il avait l'air d'assez mauvais goût en général et je dois avouer plutôt inintéressant à jouer. Un titre qui, en mon opinion, au premier coup d'oeil dessert la Wii plus qu'autre chose. En matière de FPS, j'attends plutôt de voir Metroid Prime 3, qui a l'air de faire beaucoup mieux justice à la Wii.

En parlant de jeux moins "casual" et plus profonds, on regrettera l'absence à cette présentation de Super Mario Galaxy, Zelda Twilight Princess et bien entendu Metroid Prime 3 : Corruption. Dommage. On garde quand même une très bonne impression de la Wii, qui fait un sans faute quand il s'agit de mettre un sourire sur le visage des gens qui l'essayent. Nous avons hâte d'essayer plus de jeux dans des styles plus variés.

La Nintendo DS Lite

En voilà une bien belle machine ! Résolument plus classe que sa grande soeur, la DS Lite le fait vraiment d'un point de vue look. Le nouvel écran n'a plus rien à envier à celui d'une PSP (hormis la taille). C'EST BEAU.

En ce qui concerne les jeux, nous avons pu nous adonner à Zelda : Phantom Hourglass, Big Brain Academy (dont le nom français est Cérébrale Academie).

Je dois avouer que j'étais assez scéptique quand à ce nouveau Zelda sur DS, mais tout comme Wind Waker : on critique on critique mais quand on y joue on ferme tout de suite son caquet et se laisse prendre à la magie. Reprenant le style graphique de Wind Waker sur Gamecube (injustement boudé), Phantom Hourglass est vraiment très joli à regarder (et sur une DS Lite ça pète vraiment bien !).

La prise en main est une réussite totale, on ne joue qu'au stylet ! Déplacez le stylet autour de Link et il se met à courir dans sa direction. Cliquer du stylet sur un vase suffit à le soulever, il suffit ensuite de cliquer là où on veut qu'il soit lancé pour que Link s'éxécute. Idem pour les ennemi, un simple tapotage du style donnera un coup direct de l'épée, tandis qu'un petit coup de stylet plus long fera une attaque latérale. Tout est très intuitif.

La navigation sur la mer est tout aussi sympathique. Il faut tracer son itinéraire à l'avance sur la carte, puis si en chemin on croise des ennemis, il suffira de cliquer dessus pour leur tirer un coup de canon. La démo présentée proposais aussi d'explorer un donjon et de combattre un boss. Une idée qui m'a beaucoup plu dans cette épisode de Zelda est le nouveau système de carte, complètement adapté à la DS : Désormais, les emplacements de certains éléments du jeu sont affichés sur des murs, le joueur doit aller les voir, et prendre des notes au stylet sur sa propre carte afin de recopier les informations qui l'intéressent ! Exemple : Si un X indique un trésor, à vous de recopier ce X sur votre carte au stylet afin de vous souvenir de son emplacement ! Vraiment excellent.

Cérébrale Académie est vraiment très amusant à pusieurs. Plus coloré et foufou que le Programme D'entrainement Cérébral, le jeu accepte jusqu'à 8 joueurs avec une seule et même cartouche, ce qui est très appréciable. Le jeu vous proposera de faire prendre du poids à votre cerveau, et pour cela vous aurez le choix entre plusieurs catégories d'exercices comme la Logique, les Formes, les Maths, la Mémoire et l'Analyse. C'est fun, c'est frais, c'est idéal pour une console portable.

Malheureusement un cruel manque de temps nous a empêché d'essayer nombre d'autres titres DS qui avaient l'air très intéressants, notament Star Fox Command, Elite Beats Agents (massacre à l'occidentale de Ossu Tatakae Ouendan), et New Super Mario Bros.

Je pense qu'il n'y a pas de raison que Nintendo ne fasse pas un gros carton d'ici la fin de l'année.

NDLR : pas d'images, de photos ou de vidéos car celles ci étaient interdites par Nintendo (???)