Overgame nous propose un très bon article (comme à son habitude) intitulé "Génération(s) jeu vidéo".

Il y est question de Miyamoto, de vieux, de durée de vie des jeux et de boulangère.

Extrait :

Finit donc par se poser la question de la valeur d'un jeu. A l'instar de ce que continuent à suggérer bon nombre de magazines de jeu vidéo, un titre proposant cinquante heures de jeu est-il supérieur à un autre ne proposant "que" dix ou douze heures ? Pour certains, au contraire, la relative brièveté de l'expérience représente un plus. "Quand un test dit qu'un jeu est 'court', personnellement, j'ajoute un point à la note finale car cela signifie qu'il y a plus de chances que je puisse en voir la fin," explique un lecteur de Gamasutra. Parmi les personnes interrogées par le magazine, beaucoup soulignent également l'évidence : mieux vaut dix ou douze heures réellement intenses que trente ou quarante heures qui finissent par traîner en longueur.

Lire "Génération(s) jeu vidéo" par Eric Simonovici